J’ai eu mon heure de gloire il y a un siècles ou deux, à l’époque où l’Humain n’était que grâce à moi, se distinguant de l’Autre, l’animal ou la plante, par sa capacité à avoir des idées, construire des raisonnements et se penser lui-même. Mais depuis quelques temps je ne suis plus en vogue, en bute à une défiance que je ne m’explique pas. Me voilà accusé de monopoliser le devant de la scène, reléguant en coulisse mes deux autres complices, la force de l’instinct et celle des affects.

Curieuse façon de voir… En quoi suis-je un obstacle aux manifestations de la partie sensible de votre nature ? Pourquoi donc ma présence vous empêcherait t’elle de suivre votre instinct ? Ne devriez-vous pas m’être reconnaissants de venir modérer tous les débordements auxquels vous êtes sujets quand vous êtes l’esclave de vos sentiments, ces passions d’autrefois qui peuvent vous conduire aux pires des excès quand elles prennent le pas sur votre intelligence ? Ne devriez-vous pas vous sentir rassurés que je puisse tempérer cette force animale tapie au fond de vous, qui parfois se déchaîne et qui pourrait vous nuire, si je n’étais pas là pour la canaliser ou pour m’y opposer ?

Je suis une parmi trois, cessez de l’oublier. Je n’ai pas plus de poids que mes deux acolytes et vous m’attribuez beaucoup plus d’importance que je n’en ai vraiment. Je ne m’exprime pas au détriment des autres, je ne contrôle rien, je ne réprime rien, ce qui touche au vouloir n’est pas de mon ressort. J’explique, je justifie, je trouve des raisons à tout ce qui survient, mon rôle s’arrête là, aux portes de l’action, au seuil de l’émotion. C’est moi qui trie et filtre l’ensemble des données que vous offre le monde, je compare et rejette ce que votre intellect ne peut assimiler. Connaître grâce à moi, c’est toujours reconnaître.

J’abrite vos facultés les plus élaborées, ces fonctions supérieures telles que la logique, le langage, l’abstraction. J’ai l’esprit de synthèse et aussi d’analyse, c’est moi qui fais les plans, élabore les projets qui seront à la base de vos décisions. Vous seriez bien en peine, si je n’étais pas là, de vous organiser, de gérer votre vie et de vous insérer dans un espace social. Mais je vous offre aussi un espace pour rêver car l’imagination relève de mon ressort et ce jardin secret où vous vous évadez, c’est aussi grâce à moi que vous le cultivez.

Avant de décider, j’avance et je recule, pèse le pour et le contre, envisage les erreurs et les échecs possibles. Ces tergiversations peuvent me faire apparaître hésitante et craintive et je suis très souvent associée à la peur ou bien à l’anxiété, ce qui est une erreur. Je n’ai rien de commun avec l’état diffus que connaissent les anxieux, malaise général dont la peur est le fruit. Cette peur qui par moment vous étreint et vous fige ne m’est pas spécifique. J’étais là bien avant qu’elle ne se manifeste et contrairement à moi qui domine une triade, elle peut concerner tous les ennéatypes et peut donc s’emparer, selon les circonstances, de chacun d’entre vous.

Je suis la benjamine de notre grande famille et mon âge est celui des tout premiers bipèdes. 3,6 millions d'années, c’est peu à mon échelle mais mes capacités compensent ma jeunesse. Je suis la couche externe des deux hémisphères qui forment le cerveau et si mon nom savant est le néocortex, on me désigne aussi comme la matière grise. Je pèse, dans votre crâne, d’un poids considérable, dans tous les sens du terme puisque je représente l’essentiel de la masse et des capacités du cerveau des humains. Faites-moi donc confiance, soignez votre intellect qui, loin d’être un obstacle ne peut que vous aider à dépasser ces peurs qui cachent votre refus de toute réflexion… avant tout sur vous-mêmes.

Slider
Image is not available
Image is not available
Image is not available

La vie Cérébrale

Se construire

Je cultive
mon intellect

Image is not available
Image is not available
Image is not available

La vie Cérébrale

Se renier

Je me méfie
du mental

Il refuse la nouveauté

Image is not available

J'affine ses capacités

Image is not available

Je le dénigre, le rejette

Image is not available

Il refuse la nouveauté

Je lui fais confiance

Image is not available

J'affine ses capacités

Il m'enferme
dans mes rêves

Image is not available

Je le dénigre, le rejette

Il refuse la nouveauté

Il m'aide à voir
plus loin

Image is not available

Je lui fais confiance

J'affine ses capacités

Slider